Esmeralda

Tous droits réservés par Chassaigne Agnès

 Espoir de vivre

Souvent vous arrivez dans ce monde

Vous le trouvez froid et vous serez hostile à tout ça

Ce monde c’est le mien, j’y suis bien mais parce que ce n’est pas tout mon quotidien comme le tiens

J’espère ne jamais faire partie de ceux qui comme toi ne rentrent pas chez eux

Pour toi c’est

Un monde qui retient loin des tiens

Pour nous

 commence une rencontre à travers le soin

Alors on vous tend la main

On est là pour vous et on vous soutiens

Loin de votre famille, tout est plus difficile

Alors parfois vous baisser les armes, un orage passe, la rage fait surface

Des larmes et on se parle, puis tout redeviens calme

La vie a moins de saveurs, vous devez faire fasse à vos plus grandes peurs,

Nous sommes là avec vous plusieurs heures et nous avons aussi de la peine de tous vos malheurs,

Tout est incertain, alors on peint notre plus beau sourire, ce n’est pas vraiment mentir, c’est notre manière de compatir,

Notre manière d’affirmer que vous n’avez rien mérité de cette putain de vie enfermée

Pourquoi  certains comme toi n’auront pas le choix

Pourquoi à cause de quoi ils ne verront pas leurs enfants et petits enfants faire leur premier pas, manger du chocolat, de la barbe à papa, écouter du Mika, faire le p’tit rat de l’opéra, parler mal à leur papa, faire n’importe quoi, aller au cinéma, dire leur première fois.

Pourquoi moi je peux vivre tout ça, lui tenir la main, et l’aimer plus fort chaque matin

Pourquoi toi tu n’y a pas droit, je ne comprends pas, je n’ais pas la réponse à ça comme toi je suis sans voix

Je vie parfois avec cette mélancolie car je sais que toi tu survie où tu te bas pour garder la vie

Alors je fais comme si tout allais et je croque la vie, je sais que la santé n’a pas de prix, toi elle t'as détruit

Je maudis je ne sais pas qui d’avoir pris et gâcher toutes ces vies

Parois dans un rêve je te regarde et je te parles

Parfois dans la nuit avec toi je me bas,

Parfois j’ai espoir dans cette nuit noire, je me dis qu’il faut continuer à y croire

Oui rien n’est facile

On vous accompagne, on reste calme, mais à l’intérieur ça fait comme des vagues, parfois on surf sur la vague, l’écume nous entoure et nous pousse, on est solide, tout est fluide

Parfois le vent fouette notre âme, notre cœur est fade

Parfois c’est la noyade, alors on s’échappe loin de cette tornade

Vos petits moments de bien être sont souvent éphémère, nous sommes fier de vous apporter un peu de joie parfois, de partager un moment de fou rire, d'être surpris par votre répartie, apprentis comédiens tu deviens, ironique, sarcastique, de vraies artistes nos plaisantins parfois c’est vous qui égayé nos matins

Avec pleins de malice votre esprit redevient ouvert au possible demain.

J’aime pouvoir capter vos yeux farceur ou bien rêveur, être attentif à vos humeurs et toujours faire honneur à votre bonne humeur.

C’est délicat de voir tous vos états, d’être aussi prêt de l’humain qu’il y a derrière chacun

J’aimerai que tu saches,

Que nous gardons en nous pleins de petits bouts de vous,

    Vos visages laisse une trace, vos histoires marques nos vies et notre esprit,

          Dans un moment de vie, une étincelle jaillit, une seconde à  suffit pour qu’un  souvenir de vous enfouis traverse mon                                esprit et l'embellie

Ce que je retiens c’est qu’il existe un puit infini de raisons d’aimer la vie

   tout ça me donne une raison de plus chaque  matin de venir te tenir la main toi qui en a tant besoin

Agnès.25.09.20

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal