Esmeralda

 

Au crépuscule d'un été

A l'horizon on pouvait voir

Une voile teinte d'ivoire

Après cette journée fêtée

Les jeunes vont danser la nuit

Au bal, et faire après minuit

 

Tout plein de choses indiscrètes.

Des filles se tournant vers moi 

Des rires sur leurs doux minois.

Les regards de ces blondinettes

Firent rougir tout mon museau

Et je ne dis plus un seul mot.

 

Mais lorsque l'une des rieuses

Vint vers moi d'un pas très gracieux

Et s'arrêta devant mes yeux

Ses lèvres attendaient curieuses

Mon baiser pour les effleurer

J'approcha ma bouche, apeuré

 

Puis je fuis ce joli trésor

Je courus de tout mes efforts

Comme un piou-piou en plein essor.

Je suis amoureux d'une mort !

 

Drôle d'amour.

 

 

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal