Esmeralda

Au pays du vieux continent mais jeune et plein d’allant

Je veux construire moi-même une raison d’être

Où je puisse, à mon grand bonheur, forger mes talents

Et servir les autres sans attendre une lettre de noblesse.

Je hais les honneurs et je hais les hommages officiels

Préférant faire mon miel de la compagnie des gens opprimés,

Là, butinant, je tendrai longuement mes mains au ciel

Pour demander une perle de pluie, prime inopinée.

O peuples !

Vieux compagnons sans armes et sans défense,

Regardez venir à vous un mendiant ivre de liberté ;

Sage bon vivant, vestiges de la grandeur de vos sentiments.

A travers mon parcours formez-vous une chaîne humaine

Et cumulez des lingots de rêves en votre royaume

Et je ne serai pas si loin de vous, l’étoile inondant la plaine

MOKRANE MAAMERI

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.