Esmeralda


Je me souviens de l'effet d'un poème
De Baudelaire et sa verve en cristal.
Le beau du laid, le lyrique au blasphème ;
Mon esprit rêvait d'un astre fatal.


Les rimes déposées en diadème
Au front des vers ravivent l'hôpital
D'un adolescent à l'enfance blême,
Portant l'idéal au piédestal.

Les mots s'articulent de doux vertiges.
Ils se jouent du temps, ainsi leurs vestiges
Au rythme du silence et du brouillard

Se lèvent et giclent de leurs cocons.
Le poète esquisse aux traits de son art
Des heures changées en instants féconds.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal