Esmeralda

Janvier

Si tu savais

Ce qui ce passerait

Cet été si parfait

Qui te suivait.

 

Les autres qui t’ont suivi,

Les plus merveilleux de cette vie,

Suivaient ton exemple parfait.

 

Malgré la torpeur insouciante que son halot déchirait

Le soleil faiblissait et janvier rentrait dans la nuit.

Et s’arrachant à nous, le bon temps s’évanouissait.

Janvier, pourquoi octobre t’a détruit ?

 

Le cœur au rythme de seconde,

Tu m’échappais.

Elle et octobre

M’ont privé de nous.

 

Mais le cœur au rythme des secondes

S’évadait. Nous l’avons vu fuir

Et ce présentiment immonde

Changeait notre âme d’une peau de cuir.

 

Janvier, si j’avais pu te le dire,

Te préparer à ce qui te bouleverserait

Ce son de piano.

 

Janvier entend- tu au loin

Cette mélodie qui nous bouleverse ?

Aurais-tu imaginé à quel point

Dès lors, elle nous transperce ?

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.