Darkmode

Avez-vous exercé tout cet art qui consiste
A se peindre séducteur, bien que simple ou voyou
A tricher jusqu’au bout, oh pardon, jusqu’au « vous » !
A faire croire, bien que « tu », que « vous » est un artiste

Avez-vous remarqué, ma princesse amoureuse
Que je suis de vos charmes et de toutes vos tendresses
Vaillamment attaché et fidèle, sans faiblesse
Vous portant tant de flammes, de passion délicieuse

Avez-vous ressenti cette chaleur qui vous couvre
Ce sommeil qui vous gagne habillé de douceur
Et cet havre de paix qui vous berce et vous ouvre
Cette porte en secret du chemin de mon coeur

Avez-vous éprouvé cet émoi qui m’agite
Cette tension qui me gagne sous vos mains si fébriles
Cette fièvre qui anime vos pensées érudites
Clair-obscur équivoque d’un credo d’évangile

Aviez-vous pressenti, ma douceur, ma duchesse
Que de vous je suis pris d’une passion sans issue
Du désir de vos yeux à la courbe de vos fesses
Du bruissement de vos soies au soupir d’être nue

Je vous aime est chantant, je vous aime est charmant
Plus que « vous », « tu » est vrai, plus que « vous », « tu » est nu
Bien à vous ma princesse; je me lance dans le « tu »
Et tes délicatesses qui ravissent ton amant

Papillon noir

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..