Darkmode

D'une essence, à l'être

De la conscience, de ton idée

Inexorable emprise, c'est la folie

Sûrement, des jeunes années

Quand tes sanglots crient, s'arrachent à l'écume

Des navires encrés en mon regard

Je suis la rive, je suis le port,

Allégorie de l'impossible

Faiseuse de voeux, créatrice de bienfaisance

C'est dans ta grâce que se baignent les muses d'autrefois

Profane ma tombe, les battements t'y attirent

Tu y mets le pas

Coulent encore dans les mémoires solaires, ces fragments temporels qui hissent mon chagrin

Bientôt la sève du mal se dissipe, dès lors que mon âme en ta bienveillance est mise

C'est une pathologie fréquente, que de t'avoir avec moi, toujours

Laisse cette marque indélébile réchauffer ton coeur en hiver

Hurle à la mort, dans l'écho infini, la tendresse, l'amour

Puisque le temps, tu le sais, n'est plus un ennemi

Et vie si bien, tant de ton amour, de ta candeur

Que la mort tremble à l'idée de devoir venir te prendre

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..