1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je suis heureux d’être avec toi,
Depuis cent ans, depuis toujours.
Faut-il une fête sous notre toit,
Pour que je t’aime, pour notre amour?

Pour ces cent ans si différents,
J’ai suspendu le temps, les ans,
Les jours qui fuient vers le néant.
J’ai oublié, j’en suis content.

L’histoire passée est si cruelle.
L’instant présent ne vaut guère mieux.
Il disparaît telle l’étincelle
Devient passé, et nous plus vieux.
Après fugace; instants futurs.

L’histoire prochaine s’écrit déjà.
Elle nous conduit vers le combat,
Vers la douleur, vers les blessures.
Penser l’avant, rêver l’après.

Qu’importe en somme tout disparaît.
Tristesse immense un court instant.
Bonheur intense depuis mille ans.
Je te conjugue depuis longtemps.
Le verbe aimer à tous les temps.
Je fais des fautes, c’est difficile.
Je ferai mieux. Je suis docile.

Pouvoir te dire , pouvoir t’aimer.
Pouvoir d’avenir, pouvoir oser.
Pouvoir éteindre tous tes soucis.
Pouvoir t’offrir dix mille mercis.

Papillon noir

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..