Darkmode

 

Emportées

Par un frimas

Des silhouettes déchirent le matin

Une jarre sur la tête

Pour aller prier l'eau de la source.

 

Leur silence est un murmure

Leur murmure une musique

Qui dit la lourdeur du temps

L'injuste destin

L'accablante fatalité.

 

Et l'eau

Se mélangeant

A leurs amères larmes

Scintille avec les rayons du soleil

 

A Fatima.

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..