Darkmode
  • A feather on my path

    On my road I was trying hard

    To not suffer and to be fair

    I’ve done a mistake and let down my guard

    And my heart didn’t repair

    I found a star to guide me

    You were always there by my side

    Despite you didn’t know me

    You taught me how to not slide

  • Ce rêve

     

    Des fois je fais ce rêve,

    Ce rêve qui m'enivre,

    Ce rêve que je pourrais vivre

    encore et encore sans trêve.

     

    Ce rêve qui me transporte

    Au delà des nuages,

    Au delà des anges,

    Ce rêve qui m'emporte.

  • Ce sentiment

     

     

    Ce sentiment que je ressens,

    Cette sensation d'emprisonnement,

    Derrière un mur infranchissable,

    Un pont instable,

    J'essaye chaque jours d'avancer,

  • Cette voix dans ma tête

     

     

    Cette voix dans ma tête,

    Tu me parle encore et encore,

    En attendant qu'un jour tu t'arrêtes,

    Espérant simplement que tu es tort.

     

    Cette voix qui m'étouffe,

    Sans pouvoir reprendre ma respiration,

  • Comment aurait-on ?

    Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Tout ceci fut apparement inévitable

    Peut être l'avons nous trop évité

    Peut être aurions nous pu en discuter

    Mais bien sûr cela n'aurait rien arrangé

    Comment aurais-je, comment aurais-tu, comment aurait-on ?

    Comment aurais-je tout changé ?

    Comment aurais-tu tout recommencé ?

    Comment aurait-on tout amélioré ?

    J'aurais peut être dû t'écouter

    Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Chaque jour je ne pense qu'à toi

    Alors que toi tu ne peux plus penser à moi

    Car tu as arrêté de penser

    Dès l'instant où tu t'es suicidé

    Dès l'instant que tu as oublié

    Que j'aurais pu t'aider

                                                     Une petite fille qui

                                                      parle à son père

     

  • Gravure du coeur

    Un amour passé, parfois négligé

    Des moments clés et jamais oubliés

    Des amitiés gâchées pour un fragment d’âme à sauver

    Un espoir délaissé et un cœur terrassé

     

     

    La vie est parfois surprenante

    Pleine de rencontres intrigantes

    Mais certaines d’entre elles

    Laisseront parfois des séquelles

  • La famille

    Un amour sans contrat,

    Des erreurs acceptées,

    Des moments compliqués,

    Mais l'amour triomphera,

  • Mes rêves

    Les nuits passent,

    Mes rêves s'entassent,

    Aussi nombreux qu'il soit,

    Mes envies mes choix.

  • Nous

    Nous

    Sous les coups nous ne tomberons, 
    Sous les menaces nous ne fléchirons, 
    Dans l'obscurité nous éclairerons,

    Dans la peur nous rassurerons, 

    Dans la haine nous aimerons, 
    Dans la différence nous nous unirons, 
    Dans le mensonge nous saurons, 

    Et dans la misère, nous sourirons. 

  • Pleine plume

    "Pleine plume"

    Un soir de pleine lune, et avec  une pleine plume.

    tu te tiens là, comme un fantôme et  ma présence s'efface,

    Que faut-il faire pour ajouter ta lumiere, a l ombre qui passe?

    J'ai pris ma gomme a la place de mon crayon,

  • Souvenir

    Je me souviens de ce jour,

    Ce jour où tu m'as dit je t'aime,

    J'étais comme sourd,

    Je n'ai pu te dire je t'aime.

     

    Les années sont passés,

  • Toi

    Toi

    Tu es là pour moi

    Je te regarde

    Je te vois

    Je viens

    Vers toi

    Toi

    Qui es tu? Pourquoi?

    Je me le demande vraiment

  • Un être venu d'ailleurs

    Il était une fois, cet être angélique,

    Qui, lors d'une rencontre aussi surprenante que sympathique,

    Semblait fuir un passé tragique.

     

    D'une simplicité et d'une beauté à en devenir asthmatique,

    Donnera naissance à une connexion de nos deux corps pudiques,

    Qui ne pouvait être que logique.

  • Vielle Amour

    Quand le sablier à fini de couler

    Qu’il ne reste plus que les plaies à soigner

    Que le temps à fait ces marques

    Sur ton corps , sur ta face

    Quand tes rides et ta peau flasque

    Font tomber tout les masques

    Et que le temps d’une valse

    On oublie notre vielle âge

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..